L’origine Du Solfège Remonte à Guido D’Arezzo

Il vit alors au fond de la salle, assis sur le divan à côté de Sétalmulc, un homme ruisselant de pierreries, constellé de diamants qui étincelaient au milieu d’un fourmillement de bluettes et de rayons prismatiques. Des danseuses, revêtues de costumes éblouissants, ondulaient comme des serpents, au milieu de tapis de Perse entourés de lampes, pour qu’on ne perdit rien de leurs mouvements et de leurs poses. Il s’est incarné dix fois en différents lieux de la terre; dans l’Inde d’abord, en Perse plus tard, dans l’Yémen, à Tunis et ailleurs encore. Les Druses ne reconnaissent qu’un seul dieu, qui est Hakem; seulement, ce dieu, comme le Bouddha des Indous, s’est manifesté au monde sous plusieurs formes différentes. Tout le monde était accoutumé à le voir sortir ainsi, de temps en temps, monté sur un âne et accompagné d’un seul esclave qui était muet. Ils sont conscients des efforts à fournir et du temps à consacrer à l’étude.